De Vancouver 2010 à Tokyo 2020

Quand Vancouver a organisé les Jeux olympiques d’hiver de 2010, j’étais au secondaire, une adolescente de 16 ans influençable qui essayait de trouver ce qu’elle voulait faire dans la vie.

J’ai eu la chance de pouvoir assister à la cérémonie d’ouverture avec ma famille et j’ai adoré chaque instant. Quand le défilé des athlètes a commencé, j’étais fascinée. J’étais incapable de quitter les athlètes des yeux, j’imaginais à quel point ils devaient être fiers de représenter leurs pays respectifs. Ils savaient qu’ils avaient réussi, que c’était là le summum de la compétition sportive. Ce moment précis a été tellement inspirant pour moi. Je l’ai gardé en moi pendant toutes ces années, en espérant qu’un jour je pourrais faire mon entrée dans un stade à l’occasion de la cérémonie d’ouverture de Jeux olympiques où j’aurai réussi à obtenir ma qualification.

À l’époque, l’escalade n’était pas un sport olympique, c’était loin d’être une discipline qu’on envisageait d’ajouter au programme. Au printemps 2010, j’ai participé à un camp de skicross à Whistler parce que je trouvais que c’était un nouveau sport très emballant et j’adorais skier. J’ai vite réalisé que j’aimais trop l’escalade pour laisser tomber ce sport, peu importe pour quoi, même pour la chance de participer aux Jeux olympiques. Ce qui fait que pendant plusieurs années, j’ai continué à pratiquer l’escalade et j’ai mis mes rêves olympiques de côté.

J’ai été excessivement chanceuse qu’en 2016, l’escalade ait enfin été intégrée au programme des Jeux de Tokyo 2020 alors qu’à l’époque, je ne faisais que commencer ma carrière internationale senior. C’était le moment parfait pour moi et j’ai été en mesure de me qualifier en vue de la première compétition d’escalade de l’histoire des Jeux olympiques. Une décennie après avoir assisté à la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques d’hiver de Vancouver 2010 en tant que spectatrice, j’ai été en mesure de représenter Équipe Canada aux Jeux olympiques de Tokyo 2020 en escalade sportive. Toutefois, j’attends encore l’occasion de faire mon entrée dans le stade à l’occasion d’une cérémonie d’ouverture.

- Alannah Yip, Olympienne en escalade sportive à Tokyo 2020

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Partager le lien par courriel